Methodologie

L'objectif élargi de ce projet est d’introduire une véritable stratégie pour l’inclusion et l’égalité de chances dans le système d’enseignement supérieur marocain et dans la société marocaine en général. Ainsi, ce projet propose d'évaluer la situation de l'inclusion et de l'égalité des chances dans les universités marocaines en s’intéressant à 4 groupes d’étudiants avec des problèmes liés à:

- le handicap

- la diversité culturelle (étrangers)

- la précarité socio-économique

- la question du genre

Nous considérons que les véritables freins à une meilleure inclusion des étudiants s’opèrent souvent en amont de l’université, c'est-à-dire dans les lycées et la société générale. Ainsi, nous cherchons à mettre en place un plan d’action (1.2) qui s’articule autour de 2 volets: national et politique (1) et institutionnel et pratique (2). L'approche adoptée par le plan d’action suit les bases de la planification stratégique: formuler une politique, établir des objectifs en tenant compte des besoins des groupes cibles, identifier les facteurs clés de succès dans la planification et la mise en œuvre des stratégies, etc. L'appui des partenaires UE est primordial car nous considérons que le transfert du savoir-faire participera à moderniser la démarche de l’inclusion et l'égalité des chances dans les universités marocaines, et pourra insuffler une nouvelle dynamique appuyée par les processus et stratégies de l’enseignement inclusif telle qu'elle est pratiquée en UE.

1. Action sur le plan national et politique

1.1. Enquête sur la situation des 4 groupes cibles et carte des besoins (OS.1)

L’objectif sera de dégager une vue d’ensemble sur les contraintes qui sanctionnent les étudiants cibles. Elle sera basée sur 3 phases:

1) Collecte d’information et analyse qui concerne aussi bien les universités marocaines que les académies de l'enseignement secondaire (3.3): Sur ce plan la participation du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de l’ONDH nous aidera à bénéficier des statistiques en place. Il s’agit de sortir des chiffres qui existent et de les analyser pour comparer les situations dans les lycées et dans les universités. L’analyse des données existantes dans les lycées aidera à une meilleure appréciation de la situation, cela consistera à identifier les efforts, accompagnements et éventuels aménagements pour diagnostiquer les obstacles et mettre en place une «orientation active» à l’entrée à l’université.

2) Enquête nationale au niveau universitaire (3.2): Il s’agit d’évaluer la situation de l’inclusion, de l’égalité des chances et de l’approche genre dans les universités marocaines. Des questionnaires (3.1) adaptés à chaque groupe cible seront élaborés et distribués sur support numérique, pour identifier les besoins, cerner les problèmes et élire des échantillons de groupes cibles. Nous effectuerons avec ces étudiants des ateliers de focus groupes, les impliquerons dans le RUMI en nous appuyant sur les approches participatives les plus adaptées à la situation des universités marocaines.

3) Carte des besoins dans les universités marocaines (3.4): Ces chiffres et enquêtes serviront pour élaborer, pour la première fois au Maroc, des cartes des besoins (3.4) qui illustreront les manques en structures d’accueil, les failles de l’intégration des étudiants et traduiront le bilan de l’analyse SWOT de l’inclusion chez les partenaires marocains.

1.2. Journées d’études et grilles d’évaluation (OS.2)

Les journées d’études et les grilles d’évaluation (5.3) auront le mérite de renseigner aussi bien sur l’état des lieux dans les universités que sur le travail qui reste à accomplir. Les journées d’études seront consacrées à 2 thématiques: les stratégies pour l’inclusion et l’égalité des chances (5.1) et les défis et les enjeux de l’approche genre (5.2). Les actes de ces deux évènements (5.3) retiendront les moments forts et complèteront la Carte des besoins, afin d’établir une synthèse globale qui reflète une évaluation plus détaillée des défis à relever. Le but sera aussi d’aider les partenaires UE à comprendre la réalité des choses dans les universités marocaines, les difficultés qui entravent la démarche de l’inclusion dans le système de l’enseignement supérieur, et d’identifier les besoins en formation dans les collèges marocains.

1.3. Réseau des Universités Marocaines pour l’enseignement Inclusif – RUMI (OS.3)

Les partenaires s’attelleront à s’inspirer des expériences réussies et à capitaliser sur les bonnes pratiques des réseaux européens. Une formation en réseautage international (2.1) et un guide de bonnes pratiques (2.5) seront destinés à soutenir la mise en place du comité IDMAJE (2.4) et du RUMI. Le Comité de Pilotage établira la mission, le rôle et le statut du RUMI (2.2). Le but étant de décliner une vision claire qui conduira à institutionnaliser le Réseau (2.3) en tant qu’organe capable de conduire le changement pour plus d'inclusion dans l’enseignement supérieur au Maroc. RUMI ancrera, tout d’abord, la stratégie de l’insertion et de l’égalité des chances dans les universités marocaines partenaires, et cherchera ensuite à intégrer la totalité d’universités marocaines dans le Réseau. Chaque université du Réseau assurera, et d’une façon tournante (chaque 2 ans), la présidence et le secrétariat du RUMI. L’UAE démarrera durant les deux premières années cet exercice.

1.4. Comité technique national pour l'Inclusion, la Dissémination, la Mobilisation et l'Accompagnement des Jeunes Etudiants – IDMAJE (OS.4)

IDMAJE (en arabe "Insertion") permettra, en tant qu'interface et outil d’exécution du RUMI, de donner écho efficacement au projet et de veiller à créer les conditions d’égalité des chances au niveau national. Il sera constitué d’un responsable par université marocaine partenaire et d’un responsable par ministère de tutelle.

1.5. Charte des présidences et des ministères (OS.4 et OS.6)

La Charte (7.1) aidera à institutionnaliser les mesures préconisées par le RUMI, inscrire les bonnes pratiques de l'inclusion et l'égalité des chances dans les stratégies universitaires marocaines, et avaliser le rôle et la mission du Réseau. La Charte garantira l'adhésion au RUMI d'un maximum d'universités et symbolisera l’engagement au niveau politique.

1.6. Mémorandum avec ONG et parties prenantes (OS.4 et OS.6)

Avec le soutien des ministères et de l’ONDH, le Mémorandum (7.2) garantira l'adhésion au RUMI d'un maximum de parties prenantes. Il sera signé et formalisé lors du séminaire final par des ONG et d’autres parties prenantes qui participeront à moderniser l'enseignement supérieur au Maroc, et qui joueront le rôle de levier d’institutionnalisation de l'égalité des chances.

1.7. Plate-forme de coopération internationale – PCI (OS.4 et OS.6)

La PCI (7.3) promouvra et défendra la philosophie de l'inclusion universitaire à travers des accords avec des universités, des réseaux d’universités et d’autres parties prenantes au niveau international.

1.8. Plan de sensibilisation et de diffusion et séminaire final (OS.6)

Le séminaire final (7.1) et le plan de sensibilisation et de diffusion (5.1) renforceront la sensibilisation et la diffusion des résultats et soutiendront l’effet tache d’huile parmi d’autres universités et la société marocaine en général. Les activités suivantes sont prévues:

- Site web (4.2)

- Film documentaire (4.3) pour aider à comprendre la problématique de l’inclusion et de l’égalité des chances au large public

- Campagne médiatique (4.4) pour donner de l’écho à notre démarche

- Dépliant promotionnel (4.5) pour faire connaitre le rôle du RUMI

- Bulletin d’informations (4.6) sur le projet et les recommandations

2. Action sur le plan institutionnel et pratique

2.1. Centres ressources et formations des responsables (OS.5)

Chaque université marocaine partenaire établira un centre ressource destiné à mener des actions pour soutenir l’intégration et répondre aux besoins des étudiants cibles. Les responsables des centres ressources qui participeront aux 3 formations seront toujours les mêmes personnes. Les formations toucheront 3 thématiques (6.1, 6.2, 6.3) et constitueront une opportunité pour appréhender les méthodes pédagogiques dispensées en Europe et voir comment les adapter à la réalité dans les universités marocaines. Les formations mettront l’accent sur:

- l'accessibilité physique des établissements et des liens avec la communauté urbaine et la municipalité

- l'accessibilité pédagogique: place des TICE (informatique accessible, en libre accès, logiciels adaptés, etc.) l'accès aux bibliothèques et médiathèques; l'aide à des aménagements spécifiques et aux ressources en ligne de libre accès

- l'information et la formation du personnel à ces problématiques et à l'accueil des groupes cibles

- l’utilisation du matériel qui sera acheté pour équiper les centres ressources

Les formateurs seront des experts (académique et non-académique) avec une large expérience dans le domaine de l'égalité des chances dans l'enseignement supérieur. Dans chaque formation le cas de 4 universités UE sera présenté (hôte+3 experts d’autres universités européennes membres du consortium ou membre d’un des réseaux du consortium). Un rapport de synthèse (6.4) pour retenir les recommandations et les cas de réussites sera préparé et inclus dans la publication finale (7.5).

- Aménagement des centres ressources (OS.5)

Nous prévoyons l’acquisition du matériel et des équipements nécessaires pour aménager des salles d’études destinées aux étudiants cibles. Les universités marocaines partenaires auront l’opportunité de mettre en place les supports nécessaires pour divulguer au mieux l'information, améliorer davantage les conditions d'apprentissage, rendre plus accessible l’information et faciliter la vie aux étudiants cibles.

- Publication (OS.5)

La publication (7.5) consistera en un manuel pour l’intégration des étudiants cibles et retiendra les démarches adéquates dans la démocratisation de l’enseignement supérieur en se référant aux expériences européennes réussies. Il sera largement distribué parmi les universités marocaines à travers le RUMI.

L'expérience prouve qu’il y a 3 facteurs clés principales dans la planification et la mise en œuvre réussie d’un plan d’action: l'engagement, la crédibilité et la communication. Le projet mettra en place une infrastructure pour les communications (et donc la diffusion) en construisant un cadre solide dans lequel le dialogue et l'interaction pourront avoir lieu.

2.2. Diffusion et pérennité :

Le Comité de Pilotage, ainsi que l’IDMAJE, veilleront à mettre en application les fondements et principes de l’Inclusion, de la Dissémination, de la Mobilisation et de l’Accompagnement des Jeunes Etudiants dans les universités marocaines. L’une des fonctions principales d’IDMAJE est justement d’œuvrer pour la dissémination et la diffusion des résultats de l’ensemble des travaux de ce projet sur le plan national. En tant que livrables, RUMI et IDMAJE s’attelleront, après le projet, à concrétiser cet objectif en organisant une série de journées d’études, de tables rondes, d’ateliers de travail et de séminaires. Leur mission et leur stratégie seront définies dans le cadre du lot 2 (2.2). Il est donc envisagé de tenir, des rencontres qui auront lieu progressivement à l’échelle des établissements dans le cadre du projet, puis à l’échelle des universités marocaines partenaires pour accéder à une échelle plus large qui implique la totalité des universités marocaines. A ce stade le séminaire final (7.4), la campagne médiatique (4.4) et les accords avec des parties prenants au niveau international (7.3) et national (7.2, 7.1) faciliteront le débat et le partage des idées et la sensibilisation pour l’ensemble des parties prenantes, et à leur tête les responsables ministériels et universitaires. En outre, on propose de voir de plus près la situation des groupes cibles en amont même de l’université, c’est-à-dire au niveau des lycées et des académies. Il est donc attendu que nos propos touchent une large frange de la population qui souffre des difficultés identifiées chez l’un ou l’autre des groupes cibles.

L’impact du projet aura certainement des effets multiplicateurs car il cherche à insuffler les bonnes pratiques non seulementdans les universités marocaines mais au sein de la société. Car, dans le Maroc d’aujourd’hui, l’enseignement supérieur est appelé à jouer le rôle de fer de lance pour l’application judicieuse des textes de lois et la concrétisation de la nouvelle constitution. RUMI et IDMAJE auront donc pour mission de s'inscrire dans cette synergie et de valoriser leurs activités en cherchant à assurer une utilisation optimale des résultats et des livrables suivants:

1) Site web dédié au projet et au Réseau (4.2) rendra visible les actions menées, tout en favorisant l’échange d’idées et la concertation participative à travers les différents réseaux sociaux.

2) Guide de bonnes pratiques sur le réseautage universitaire comme outil de bonne gestion du RUMI (2.5)

3) Campagne médiatique (4.4) afin de profiter des supports audiovisuels et TIC pour la promotion de l’égalité des chances et l’enseignement inclusif en utilisant à bon escient une large diffusion médiatique relayée par des émissions de radio, de TV et de presse écrite

4) Film documentaire pour marquer les esprits par des images qui relateront les témoignages des étudaints cibles et  un moyen pertinent de sensibilisation (4.3)

5) Dépliant (4.5) et bulletin d’informations (4.6) sur les activités du Réseau qui sera le premier d'une série de bulletins réguliers édités par RUMI dans le futur. Ces bulletins auront pour but la promotion du Réseau et la diffusion de ses activités

6) Carte des besoins (3.3) et grilles d’évaluation (5.3) pour estimer l’évolution du processus de l‘l’inclusion dans les universités marocaines

7) Déclaration des présidences et des ministères (7.1)

8) Mémorandum des ONG et des différentes parties prenantes (7.2)

9) Plate-forme de coopération internationale (7.3)

10) Rapports sur les séminaires (5.3) et les formations (6.4)

11) 9 centres ressources équipés et avec du personnel formé (6.4)

12) Manuel pour l’intégration des étudiants en difficulté (publication 7.5) afin de retenir les démarches adéquates dans la démocratisation de l’enseignement supérieur en se référant aux expériences européennes réussies. Le manuel sera distribué parmi la totalité d’universités marocaines afin de promouvoir un effet multiplicateur et de pérenniser les résultats du projet.